Le siphon de sol est une pièce indispensable en plomberie. En effet, il sert à évacuer les eaux usées et empêcher les mauvaises odeurs des puisards et fosses septiques de remonter dans votre habitation. Cependant, pour profiter de tous les avantages de cet équipement, vous devez d’abord veiller à bien le mettre en place. Comment s’y prendre alors pour bien sceller un siphon de sol ? Éléments de réponse !

Que faire pour sceller un siphon de sol ?

Il n’est pas forcément nécessaire d’être un spécialiste en plomberie pour être capable de sceller un siphon de sol. Avant tout, il faut choisir le siphon en fonction du diamètre de l’emplacement ainsi que de la canalisation. Ensuite, il faut tenir compte de la position (horizontale ou verticale) du tuyau d’écoulement pour choisir le raccord. Vous devez par la suite choisir le système de fixation qui convient aux éléments présents (pattes de scellement ou dispositif de vissage) et régler la vitesse d’écoulement de l’eau.

Une fois toutes les sélections effectuées, il vous revient de sceller le boîtier avec du ciment en prévoyant une hauteur de réservation pour le revêtement définitif. Après la pose de celui-ci, il faut maintenant retirer le film de protection du siphon. Généralement, c’est la grille filtrante qui est la seule partie visible d’un siphon de sol une fois qu’il est scellé. En réalité, cette grille possède en dessous tout un dispositif destiné à bloquer les remontées d’odeur désagréable des canalisations et des fosses.

Une fois ces étapes réalisées avec succès, vous serez ainsi à la fin de la pose du siphon de sol. D’ailleurs, découvrez cet article pour consulter la liste des travaux de plomberie que vous pouvez faire vous-même en toute réussite, outre la fixation du siphon de sol.

Les différents types de siphons de sol

Il existe différents modèles de siphons de sol disponibles sur le marché. Vous verrez entre autres :

  • le siphon cloche à sortie horizontale;
  • le siphon cloche à sortie verticale;
  • le siphon fixe sans reprise d’étanchéité;
  • le siphon fixe avec reprise d’étanchéité;
  • le siphon télescopique avec reprise d’étanchéité;
  • le siphon pour revêtement de sol souple;
  • le siphon « gain de place » (quand il manque de place pour les éléments).

Il existe aussi les siphons de sol en inox. Leur but consiste à offrir plus d’esthétique tout en opposant une grande résistance à la corrosion.

Les différentes parties d’un siphon de sol

Le siphon de sol peut être fait de différents matériaux. Il y en a ainsi qui sont en PVC, en ABS, en plastique avec grille en inox ou entièrement en acier inoxydable. Quel que soit le matériau de fabrication, les siphons de sol se composent de trois parties :

  • La grille ou panier

Ses mailles peuvent être fines ou larges en fonction des objets qu’elle est censée retenir. C’est la seule partie visible du siphon quand celui-ci est fixé au sol.

  • Le corps

Il peut avoir une forme cylindrique, carrée ou rectangulaire et est scellé dans l’espace de réservation dans lequel se trouve le tuyau d’évacuation. C’est dans le corps que repose la base de la jupe de la grille, plus précisément dans la rainure ou la garde d’eau. Cette dernière contient en permanence de l’eau destinée à former un joint tampon dont le rôle est d’empêcher la circulation de l’air entre l’intérieur de la pièce et les canalisations.

  • L’évacuation

Il s’agit d’un raccord d’évacuation vissé sous le corps du siphon et raccordé à la canalisation. Le raccord d’évacuation peut être droit et donc placé verticalement ou en angle avec la sortie vers l’évacuation à l’horizontale.

Categories:

Tags:

Comments are closed